Qu’est-ce que le « Zéro Déchet » ?

- Catégories : Articles

Qu’est-ce que le « Zéro Déchet » ?

Un phénomène à la mode ? Un art de vivre réservé aux écolos militants ? Une pratique trop compliquée pour s’y mettre ? Un retour en arrière ? Faisons le point !

Si ces préjugés sont fréquents et peuvent en freiner certains, le « Zéro déchet » (ZD) est en réalité bien plus simple qu’il n’y paraît, et mieux encore : en plus d’être bon pour la planète, c’est bien souvent bon pour soi avant tout. Prenons l’exemple des cosmétiques : fabriquer son gommage maison, son masque pour les cheveux ou encore sa crème de jour, c’est « zéro déchet » mais surtout : c’est bon pour notre corps ! On sait ce qu’il y a dedans, on fait même des économies, et spoiler…. Ça marche aussi bien que les produits que l’on peut trouver un peu partout. Autre exemple significatif : mesdames, qui ne déteste pas le moment du démaquillage en fin de journée ? Optez pour la méthode ZD ! Un peu d’huile de coco dans les mains, on se frotte le visage avec, on prend son petit savon de Marseille, on nettoie, on rince et hop c’est terminé ! Plus rapide, moins cher, bien meilleur pour votre peau que les lingettes ou disques imbibés de produits démaquillants (dont on ne connait pas franchement la composition), et sans déchet en prime. Testé et approuvé depuis près de deux ans. (La variante avec l’huile d’olive fonctionne tout aussi bien, et avec cette technique naturelle, votre peau n’en sera que plus belle).

Mais à part les cosmétiques ?

Savon à la coupe zero dechet

Le ZD ne se limite évidemment pas aux cosmétiques. Au contraire, il peut se décliner sous de nombreuses formes. La plus connue étant bien sûr les courses.. Et qui dit courses dit « vrac » pour l’adepte du ZD. Quoique… Pas besoin d’être si adepte que ça, il suffit simplement de faire le bon calcul, une fois encore. Acheter ses produits en vrac, c’est bon pour la planète : du plastique et des emballages en moins. Mais c’est aussi bon pour notre portefeuille ! Eh oui, acheter en vrac permet de réaliser de sacrées économies. De plus en plus de commerçants s’y mettent et permettent ainsi aux clients qui le souhaitent d’arriver avec leurs contenants. Parmi eux, bien-sûr, les magasins Bio (il y en a 2 à Orange, zone du Coudoulet : « Essentiel Bio » et « Naturel et bio »), mais aussi de plus en plus de grandes surfaces, notamment aux rayons boucherie/poissonnerie (on peut citer Carrefour à Orange ou encore U express à Courthézon). Autre astuce ZD : pourquoi s’embarrasser de sacs plastiques quand vous achetez vos fruits et légumes ? Ça pollue, et surtout, il y a 9 chances sur 10 qu’une fois arrivés chez vous, vous ne sachiez quoi en faire et les jetiez. Adoptez le bon réflexe en magasin : n’en prenez pas !

Revenir à l’essentiel

Café Jardin à Orange

En somme, toutes ces astuces, qui semblent à la fois si évidentes et naturelles pour certains, et si contraignantes pour d’autres, font réfléchir. « « Oui mais ce que vous faites, c’est juste revenir en arrière », on entend souvent cette remarque, principalement de la part de nos anciens. Je ne suis pas d’accord, pour moi ce n’est pas « revenir en arrière » mais « revenir à l’essentiel ». A l'époque de nos grands-parents il y avait des savoirs, quels produits, quelles plantes utiliser selon tel ou tel maux.. mais nous ce savoir on ne l'a pas eu, parce qu’on n’en voulait pas ou par facilité de nos parents pour qui il était plus simple d’aller à la pharmacie ou aux courses. On a perdu toutes ces connaissances et on essaie de se réaproprier ce qu'on devrait savoir, qui est à la fois bon pour nous et bon pour la planète. J’explique toujours lors des stands ou ateliers que l’on organise, qu’un produit, avant d’être sur le marché, il a eu une vie et il en aura une après utilisation. Il y a besoin de différentes ressources, de matières premières, le transport, le stockage, et une fois utilisé ça va finir à la poubelle, mais après ? Les gens ne se posent pas la question de qui l’a fabriqué, comment, qu’est-ce que cela a nécessité. Ton savon, tes crèmes, tes gommages, tes produits pour la lessive, le lave-vaisselle… t’as pas besoin d’acheter ces produits en magasins, t’ouvres ton placard et avec les choses du quotidien tu peux tout faire toi-même » détaille Laetitia, présidente de l’association Zéro Déchet Nord-Vaucluse, affiliée à Zero Waste France.

En bref..

Chacun s’implique et contribue comme il le souhaite, à son niveau, et c’est une chose déjà très importante. Adopter un mode de vie sain, et zéro déchet, ne se fait pas en une journée. Mais quiconque s’y penchera se rendra très rapidement compte qu’en agissant pour la planète, il agit déjà pour lui : pour sa santé en consommant mieux, et pour son portefeuille, grâce aux économies réalisées. On en profite pour citer les 5 principes clés du zéro déchet chez soi :

1/ Refuser ce dont on n’a pas besoin, par exemple lorsque vous achetez vos vêtements, prenez un grand sac à main ou sac en tissus, et refusez les sacs en papier/plastique des boutiques. Autre exemple : en mettant un stop pub sur sa boîte aux lettres. Vous pouvez en récupérer gratuitement à l’accueil de la CCPRO.

2/ Réduire le gaspillage alimentaire, les emballages jetables, la consommation d’énergie, acheter moins et mieux, vrac, local, d’occasion, prendre soin de ses affaires, réparer, troquer, donner, partager.

3/ Réutiliser, tout ce qui peut avoir une seconde vie, les contenants en verre (hyper pratiques et jolis pour acheter en vrac), les sacs en tissus, les cartons/colis.

4/ Recycler, comme le verre, le papier, le carton, le métal, les tissus, les bouchons etc.

5/ Rendre à la terre les déchets organiques comme les aliments, le bois, le carton non souillé, les feuilles etc, et composter le reste.

les thé en vrac chez Maryse de Cocoon'age à Orange

>> ZOOM sur les bonnes adresses à retenir pour se mettre au zéro déchet par chez nous..

Le Café jardin, route de Chateauneuf à Orange, où des ateliers pour apprendre à faire-soi même plein de choses pour soi ou pour la maison sont proposés. Vous retrouverez également tous les mercredis et vendredis matins l’association « Local Récup » qui vend à 2€ du kilos les fruits et légumes bios qui allaient être jetés par les grossistes de la région.

L’association Zéro Déchet Nord Vaucluse, qui propose elle aussi des ateliers mais surtout un accompagnement et plein de bonnes astuces/recettes.

Le Théâtre d’Augustine, en centre-ville, rue Caristie, qui propose elle aussi des ateliers pour apprendre à faire sa lessive…Et pour cause, dans cette charmante boutique, vous êtes au paradis du savon de Marseille, vendu à la coupe et en vrac pour ceux qui le souhaitent !

Essentiel Bio et Naturel et Bio, les deux magasins bio d’Orange, dans la zone du Coudoulet : du vrac, du local, c’est bon et c’est économique.

Broc & Shop, aussi dans la zone du Coudoulet. Retrouvez un « vide-greniers » permanent, avec des stands renouvelés quasi quotidiennement. L’endroit parfait pour chiner et donner une 2ème vie à des habits, outils, déco… Bref, ça vaut le détour ! (Et idem, on fait des économies).

Cocoon’Age, place aux herbes en plein centre-ville pour ses thés aux saveurs exquises… en vrac !

Emmaüs, à Grange-Blanche entre Courthézon et Jonquières ou encore Pop Puces à Sérignan pour donner une seconde vie aux vêtements ou objets du quotidien !

Vous pouvez retrouver toutes ses bonnes adresses sur leurs pages Facebook éponymes. Si vous en connaissez d’autres qui ne sont pas citées, dites-le nous !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire