Rétro : réouverture des commerces et lancement des illuminations

- Catégories : Articles

Rue commerçante à Orange

Si les rues ne paraissaient pas surpeuplées, les douces effluves du vin chaud de l’Instant Gourmand et du Salon de Charlotte nous plongeaient dans un hiver chaleureux, l’on se serait même vus en plein film de Noël entourés de décorations et sapins plus beaux les uns que les autres. L’humeur était festive, tant du côté des visiteurs et clients, largement au rendez-vous, que des commerçants, qui, pour beaucoup, ont joué le jeu des vitrines décorées pour l’occasion. « C’était important, surtout en cette période compliquée, de marquer le coup, c’est encore plus symbolique que les années précédentes » s’accordent-ils tous. Qu’il s’agisse de Gemmes & Zen ou de la Boulangerie Fattore, rue Pourtoules, du Théâtre d’Augustine, de Bidules, Peau d’âne ou encore le Lotus, fleuriste, rue Caristie, sans oublier bien sûr Le Comptoir des Gourmets, Côté Fontaine, l’Apprenti Fleuriste tous les 3 rue Notre-Dame, ou encore Polissonne, rue Stassart, qui, chaque année, débordent de créativité, nous faisant rêver, voire parfois même retomber en enfance !

Boutique Polissonne à Orange

Des décos #HomeMade par certaines commerçantes

L’an dernier déjà, la Rue Stassart nous en avait mis plein les yeux, grâce à Jenny de la boutique Polissonne qui avait fabriqué en famille de très beaux sucres d’orge, apposés par la suite sur les quilles de la rue, entre les sapins, en accord avec les autres commerçantes, notamment Laetitia, du Théâtre O’Fées et Yolande, de l’Extase lingerie. Cette année encore, les sucres d’orge seront disposés, et on vous le garanti, cette rue vaut le détour pour encore plus de magie de Noël ! Une autre rue qui vaut particulièrement le détour pour ses décorations originales, à l’initiative de plusieurs commerçantes, est la rue Notre-Dame, où les sapins n’ont pas revêtu leurs noeuds colorés, mais sont arborés d’écorces d’oranges séchées, de bois, et autres jolies décorations dans un thème « nature. C’est ce qui nous correspond, on adore ce style. C’est génial que la ville nous fournisse des sapins et décos, mais on a envie de marquer notre touche et décorer notre coin à nous avec quelque chose à notre image » commente Chrystele, l’Apprenti Fleuriste.

L'Apprenti Fleuriste à Orange

Et la lumière fût !

Pour clôturer en beauté cette journée, la Ville d’Orange a inauguré ses illuminations de Noël ce même soir. Si la municipalité appréhendait que le public ne soit pas autant au rendez-vous que les années précédentes, notamment à cause des conditions sanitaires en vigueur (qui de fait, ont empêché la traditionnelle distribution de vin chaud), que nenni, une fois encore, petits et grands ont fait le décompte place de la Mairie, et, les yeux émerveillés, ont admiré l’hôtel de Ville et le grand sapin s’habiller de lumières. La magie de Noël a opéré ce soir là, et continue d’opérer à la tombée de la nuit, chaque soir. Notons par ailleurs, qu’en plus des 270 vrais sapins installés dans le coeur de ville, c’est la première année depuis fort longtemps que la Ville d’Orange installe un vrai sapin, haut de 8 mètres. Un changement qui n’est pas passé inaperçu et a visiblement été très apprécié, en particulier par les plus jeunes, que les parents avaient du mal à retenir : on les comprend, c’était tentant même pour nous de jouer avec ces grandes branches décorées.

Illuminations à Orange

Des commerces entachés par des militants

Tristement, durant la nuit, des militants d’un collectif baptisé « Les chemises Blanches » ont profité des rues désertes (confinement oblige!) pour taguer des cadavres au sol et coller des stickers à QR code sur une grande majorité des vitrines des commerçants orangeois. Si, d’après leur page Facebook, le souhait était de dénoncer le peu de soutien du gouvernement à l’égard des commerçants, ces derniers en revanche n’ont pas franchement apprécié la manoeuvre « arriver le matin devant sa boutique et découvrir ces stickers collés sans notre autorisation, qu’on doit enlever à l’acétone, déjà, ça énerve. Mais quand on scanne le QR code et que l’on arrive sur leur site internet qui dit « Félicitations, vous avez trouvé un cadavre de commerçant », quel message ça donne ? Nous on se démène pour nos commerces, on a travaillé 7/7j pendant le confinement, on a décoré nos vitrines et tout mis en place pour fêter la réouverture et on vient nous coller ça sur nos commerces, ça donne quelle image de nous ? », déplorent certains d’entre eux. OrangeWhere, qui comme vous l’aurez sans doute compris au travers de cet article, et de nos posts habituels, admire la volonté de nos amis commerçants, et les soutient sincèrement, est triste de constater que l’on puisse entacher de la sorte leur travail, même s’il ne s’agissait sans doute pas de la motivation première.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire